.
.
.
.





Dans la série photographique « Abandon » j’ai voulu saisir l’endormissement, cet instant où l’état de conscience quitte le corps. Le dormeur paraît rendre l’âme.

Tandis que dans la vidéo « Somnambule », en accélérant une heure de sommeil en sept minutes, nous percevons des micros mouvements : une machine à respirer qui ne cesse d’inspirer et d’expirer de l’air. On aperçoit aussi des yeux qui bougent derrière les paupières. L’activité consciente semble être loin, dans une autre dimension qu’est le rêve. Percevoir sans objet matériel. Et oublier.