Passage à l'Infini (2009)


L'expérience des limites

Au début, il y a en moi un étonnement, celui d’être au monde, d’exister, une sorte de
stupéfaction devant le fait qu’il y ait quelque chose plutôt que rien.
Comment saisir la différence entre la vie, conséquence de force biologique, et l’acte de vivre, une question de cognition?

“Passage à l’infini” est un titre inspiré de “l’Art de rêver” de Carlos Castañeda, il signifie rêver, percevoir d’autres mondes et voyager. Au cours du voyage, le rêve et l’imaginaire surgissent. On redécouvre l’essence des choses sous ses différents aspects, notre âme se fond avec sa matière, l’esprit se libère et occupe l’infini.

Ces photographies s’inspirent de la peinture et de la mythologie. Effacer le temps pour parler de l’éternel, de l’universel, de l’humain; “comme ces peintures qui, dans les plis et les
drapés, exprimaient les mouvements de l’âme” dit Daniel Arasse dans “Anachroniques” à
propos de la série photographique “Morgue” d’André Serrano.

Pris au plus près, et démesurément agrandis, ces corps nous apparaissent métamorphosés en un spectacle étrange.


67 x 100 cm 100 x 67 cm 100 x 67 cm 100 x 67 cm 100 x 67 cm 100 x 67 cm 100 x 67 cm 67 x 100 cm 100 x 67 cm